skip to Main Content

Octobre 2014

Volume 56, No. 5 | Allez aux résumés

Articles

Page 499

Aboriginal People and Confidence in the Police
Linqun Cao

Page 527

Épisodes d’inactivité et revenus criminels dans une trajectoire de délinquance
Frédéric Ouellet et Pierre Tremblay

Page 563

A Case Study of the Transformative Effect of Peer Injection Drug Users in the Downtown Eastside of Vancouver, Canada
Ehsan Jozaghi and Andrew A. Reid

Page 595

Crime Specialization in Rural British Columbia, Canada
Rebecca Carleton, Patricia L. Brantingham, and Paul J. Brantingham

Note de recherche

Page 623

Mesure de la complexité de lecture des formulaires de déclaration et de renonciation aux droits pour adolescents québécois
Kirk Luther, Brent Snook et Elisabeth Luther

 

Résumés

 

Aboriginal People and Confidence in the Police

Liqun Cao
Faculty of Social Science and Humanities, University of Ontario Institute of Technology; Hunan University

Aucune étude représentant toute la nation n’a été faite au sujet de la différence entre la confiance envers la police qu’ont les Autochtones et les non-Autochtones au Canada. En se basant sur l’Enquête sociale générale canadienne de 2009, cet article examine l’influence du statut d’autochtone sur la confiance envers la police. Conformes à la prédiction théorique, les résultats d’analyses de régression multiple démontrent que les Autochtones et les minorités visibles ont un taux de confiance considérablement plus bas que les autres Canadiens après que les effets des dimensions expressives et instrumentales ont été contrôlés. Les effets persistants des statuts d’autochtone et de minorités visibles soulèvent des questions au sujet des relations raciales au Canada. D’autres prédicteurs importants ont des dimensions expressives, comme la confiance, et instrumentales, comme le contexte communautaire, l’expérience en matière de crime, les perceptions du crime dans son quartier et les contacts avec les policiers. Les résultats indiquent que des mesures de réformes continues sont nécessaires pour que les policiers gagnent la confiance des Autochtones et des minorités visibles au Canada.

_____________________________________________

 

Épisodes d’inactivité et revenus criminels dans une trajectoire de délinquance

Frédéric Ouellet et Pierre Tremblay
École de criminologie, Université de Montréal

L’instabilité de l’activité criminelle dans le temps est déjà bien documentée. On connaît toutefois peu les circonstances qui expliquent ces variations à court terme. Une meilleure connaissance de ces facteurs est souhaitable puisqu’il est possible que les transitions et les changements à court terme précèdent les moments décisifs tournants des carrières criminelles. Les conditions qui rendent compte d’une interruption temporaire des activités peuvent, par exemple, contribuer à expliquer un désistement définitif. L’étude se fonde sur les trajectoires de 172 délinquants impliqués dans des crimes à but lucratif et analyse les variations mensuelles de leurs revenus criminels ainsi que les épisodes d’inactivité criminelle à l’intérieur d’une période fenêtre de 36 mois. La méthode des calendriers d’histoire de vie combinée aux modèles hiérarchiques permet d’examiner conjointement le rôle de facteurs statiques (les caractéristiques individuelles des sujets) et dynamiques (les circonstances de vie). Les résultats mettent en évidence l’importance des événements qui marquent le style de vie des délinquants et des paramètres qui caractérisent l’engagement criminel dans la compréhension des variations dans les trajectoires à l’étude. Ils soulignent également l’importance de la finalité derrière les activités criminelles pour expliquer la décision des délinquants de cesser temporaire leurs activités illicites.

_____________________________________________

 

Crime Specialization in Rural British Columbia, Canada

Rebecca Carleton, Patricia L. Brantingham, Paul J. Brantingham
School of Criminology, Simon Fraser University

L’article avance l’argument qu’il faut compléter les taux de criminalité traditionnels par des quotients de l’emplacement des crimes (QEC) afin d’expliquer les tendances de criminalité au sein d’environnements ruraux. Bien qu’elle ait été ignorée auparavant, la surreprésentation de la violence rurale doit être évaluée afin de réduire la criminalité. Une étude se concentrant sur les infractions contre les biens et les crimes violents dans la province canadienne de la Colombie-Britannique démontre une différence marquée dans la distribution des types précis de criminalité, ce qui indiquerait la possibilité d’une différence urbaine-rurale en matière de causes de la criminalité. Cet article démontre que, en Colombie-Britannique, les zones rurales peuvent être considérées comme étant des zones qui se spécialisent dans les crimes violents.

_____________________________________________

 

Mesure de la complexité de lecture des formulaires de déclaration et de renonciation aux droits pour adolescents québécois

Kirk Luther et Brent Snook
Département de psychologie, Université Memorial de Terre-Neuve

Elisabeth Luther
Consultante, St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador

La présente étude porte sur l’évaluation de la complexité de lecture d’un échantillon de formulaires de déclaration et de renonciation aux droits pour adolescents et utilisés par les organisations policières québécoises. La complexité de six formulaires de déclaration et de renonciation aux droits a été mesurée en utilisant quatre mesures d’évaluation de la complexité de lecture (la longueur des mots, l’équation Laesbarhedsindex, l’équation Kandel-Moles et la fréquence des mots). Les résultats ont démontré que les formulaires sont longs, grammaticalement complexes et contiennent des phrases difficiles à comprendre avec des mots utilisés peu fréquemment dans le langage courant. La probabilité que les droits constitutionnels des jeunes Québécois soient respectés et la nécessité de créer un formulaire de déclaration et de renonciation aux droits normalisé sont discutées.

Back To Top
Rechercher